Google

Archive for the 'Sémantique et mots clés' category

Le contexte plus important que les mots (requêtes)

oct 25 2013 Published by Franck NLEMBA under Sémantique et mots clés

Je veux commencer par poser une question qu'on m'a moi même posé: Que veut vraiment Google? Google voudrait-il être au centre de la planète digital (Web et Mobile)? Car en effet l'analyse de la timeline de Google montre bien l'entreprise ne cesse d'évoluer.

Google a popularisé les termes pagerank, (not provided), Hummingbird, etc

Continue Reading »

2 responses so far

Domination de la marque sur les moteurs de recherche

sept 20 2012 Published by Franck NLEMBA under Sémantique et mots clés

Depuis plusieurs années on sait que Google fait confiance ou privilégie les marques sur les résultats de recherches relatifs à leur contenu. Plusieurs raisons le justifient:

  • Les marques ne font pas de SPAM
  • Les marques ont une présence physique
  • Les marques influencent parfois leur environnement de manière très importante (responsabilité sociale de la marque)
  • Etc.

Lorsqu'on parle de "domination de la marque sur les moteurs de recherches" je fais référence ici a une logique qui voudrait que la marque capitalise sur son contenu au maximum pour occuper les premières positions. En d'autres termes combien de résultats ou de positions la marque va t-elle occuper sur les résultats de recherche sur les requêtes marque? Comment Google va t-il détecter à partir des premières lettres de la requête que l'on fait sur "christian" ou "ald" ou "jcb" ou encore "louis" que l'on fait référence ici à Christian Louboutin, Aldo, Jacob ou Vuitton?

Le problème

Evidemment les questions posées ci-dessus peuvent entrainer plusieurs types de réponses. Je vous propose de poser très simplement la problématique en ces termes: un client (Marque ou enseigne) vient vous voir il n'a pas une enveloppe extensible et souhaite occuper les meilleurs positions sur son nom de marque. Allez vous lui proposer du SEM? de créer plusieurs sites? d'avoir des sous-domaines avec son nom de marque? Ici je ne vais pas couvrir les points liés à l'E-réputation bien entendu.

Quelques observations

Je vais prendre une enseigne qui a une bonne notoriété au CANADA et dont le nom  de marque est également un prénom usuel: Simons.

1) "Simon" sur google.ca avec les résultats en français

La première chose que je fais c'est d'entrer "simon" sur Google.ca. Automatiquement google me propose des résultats en français probablement à cause des paramètres de mon navigateur. On observe tout de suite sur l'image ci-dessous que Google m'a proposé Simons.ca en 1er résultat.

Dans la recherche associée il n'y a aucune mention de simons.ca. C'est-à-dire à mon avis que Google me propose les résultats très variée et dans la suggestion de recherches on observe qu'il y'a beaucoup voir uniquement des prénoms composés. Donc à mon avis si l'on fait cette recherche en France on aurait sûrement pas simons.ca car l'algo de manière globale et c'est normal à mon sens associe simon à un prénom.

Sur l'image ci-dessous on s'aperçoit qu'en France Wikipedia est le 1er résultat et sur le top 10 on n'a pas simons.ca : l'impact de la recherche personnalisée et de la localisation est bien réel.

résultats sur google.fr sur la recherche simon

2) "Simon" sur Google.ca avec les résultats en Anglais

Cette fois-ci j'ai modifié l'url et remplacer "fr" par "en". Les résultats ont changé. A dire que Google propose des résultats plus pertinents en anglais... Donc en plus d'avoir simons.ca en 1ère position je note 2 choses importantes : la présence de Google News la même chose que sur Google.fr, des annotations. Cependant Google me propose toujours une grande variété de résultats

3) "Simons" avec le bon orthographe

Dans ma 3e expérience, j'ai bien écrit le nom de la marque. De plus je suis loggé sur Google+. Mon objectif sur cette 3e expérience est d'avoir les meilleurs résultats possibles lorsque Google connait l'identité de la personne qui fait la recherche. Google effectivement donne beaucoup d'informations et si on recherche des informations sur Simons.ca il y'a très peu de chances de tomber sur ma mauvaise information.

On a la page d'accueil du site, une carte Google local avec des images et des informations assez riches (adresse, téléphone, avis,...); la page Facebook juste après la page d'accueil c'est-à-dire que ici les liens d'accès directs (femme, maison, homme, magasins, etc) sont assez déterminants car on a pas d'autres pages du site E-commerce à l'exception de la page d'accueil dans la zone où il y'a le plus de clics et enfin la page wikipedia. Une chose bizarre a attiré mon attention c'est la différence que j'ai observé sur les liens d'accès directs. On a souvent tendance à penser que c'est pas aussi dynamique; cependant là haut (image ci-dessus les 6 liens d'accès directs sont:

  • Femme
  • Maisons Simons
  • Homme
  • Maison
  • Chambre à coucher
  • Magasins

J'ai fait une autre recherche à un autre moment en conservant les paramètres par défaut de Google.ca c'est-àdire pour moi les résultats en anglais et j'observe que:

  • Les liens d'accès directs ne sont pas les mêmes
  • Les suggestions de recherche ne sont pas proches des liens d'accès directs

liens d'accès directs

4) Aldo et les pages Google+ local

J'ai pris un autre exemple, celui d'une enseigne très populaire bénéficiant d'une forte notoriété. L'objectif est le même voir comment Google va traiter ces résultats liés à une marque.

Ce que j'observe est sensiblement pareil à ce qu'on a pu voir sur Simons.ca. La marque occupe la première position et lorsque c'est une enseigne on a:

  • Les liens d'accès directs
  • Les adresses des magasins

Cependant pas de résultats Facebook ni de profil Google+, ni de profil Twitter?? De plus 3 résultats Wikipedia pourtant je suis loggé et dans mes paramètres Google doit savoir que je suis au Canada. Encore une fois je crois que les résultats que j'ai ne sont pas ceux qu'on a partout mais très peu de résultats de la marque

J'ai observé que Google propose sur Aldo des résultats Google+ local. C'était pas le cas sur simons.ca. Or Aldo n'a pas un lien vers son profil Google+ depuis le footer comme c'est le cas pour sa page Facebook par exemple. De même au niveau des fiches produits Aldo il y'a pas de bouton Google+.

J'attire quand même votre attention sur le nombre de "call-to-action" sur Google+. Il y'a actuellement de la part de Google une très grande incitation à la rédaction d'avis. C'est peut être signe de l'orientation à avoir sur les prochaines stratégie SEO et notamment sur Google+ : Il faudra avoir le maximum de personnes dans vos cercles d'une part mais aussi les pousser à participer....Je n'ai pas encore analysé le système d'avis depuis Google+ local mais là on a simplement l'impression que Google pousse le maximum de personnes qui arrivent sur vos fiches à laisser un avis.

Aldo n'a pas Google+ en footer encore moins au niveau des fiches produits

Fiche produit Aldo

→La seule raison à mon avis pour laquelle on a ces résultats c'est que Aldo a un profil Google+. Ce profil n'a pas de contenu mais il existe.

Profil ALDO sur Google+ ci-dessous

Analyse

Au regard de ce qui précède et sur Google.ca, Google positionne le résultat le plus "évident" en l'occurrence l'enseigne. Ceci est normal à mon sens car au global il y'a plus de chances qu'une personne qui recherche simon ou aldo recherche ces 2 enseignes.

J'ai fait d'autres recherches impliquant des erreurs de frappe, des accents qui manquent, etc à chaque fois Google a positionné la marque ou alors me l'a suggeré. Cependant sur ces marques Google propose les résultats divers.

Je pense donc que tant que la marque n'a pas une bonne notoriété et une présence sur plusieurs supports importants il est difficile d'avoir + de 3 résultats appartenant au même site. Cela aussi est plutôt cohérent. Si on veut aller sur le compte You Tube, Twitter, Facebook ou Pinterest de l'une de ces marques il y'a plus de chances que l'on fasse une recherche avec ces mots clés.

Que doivent faire les marques

  • Google est de plus en plus fort dans la prédictions des recherches
  • Google connait traiter les synonymes
  • C'est inutile de se référencer sur les fautes de frappes ou erreurs sur votre marque
  • Il faut maximiser votre visibilité en utilisant d'autres canaux
  • Pousser vos visiteurs a associer votre marque a des mots clés génériques
  • Créer un compte Google+ et l'associé à la marque

Franck Nlemba

Franck NLEMBA - Brand Content Manager

2 responses so far

Balise title: intégrer les mots clés de manière pertinente

jan 24 2012 Published by Franck NLEMBA under Sémantique et mots clés

De nombreuses recherches sur le contenu de ce site montre que les internautes s'interrogent toujours sur la pertinence et le choix des mots clés dans la balise title. C'est qu'il faut savoir et c'est ce que je précise très souvent sur les articles de la catégorie sémantique de ce blog: c'est que Google dans son processus de découverte des sites et de classement des résultats a besoin de contenu et la balise title y joue un rôle majeur car lorsque l'internaute fait une recherche sur google le contenu de la balise title est très souvent en gras et c'est sur cette dernière que l'internaute va cliquer.

Comment remplir la balise title?


Il faut en fait respecter quelques règles que google a rappelé dans cet article afin que google affiche bien le contenu de votre balise <title> et non un contenu généré par ses algorithmes:

  • Renseigner toutes les pages avec un <title> unique
  • Utiliser les mots clés en rapport avec la recherche de l'internaute
  • Etre descriptif et concis: le title ne doit pas être trop long et il doit pas être vague.

articles sur les astuces de liens entrants

  • Eviter les répétitions et séries de mots clés

contenu de la balise title sur google

Pour plus d'informations sur les <title> consultez le centre d'aide de Google

+Franck Nlemba

No responses yet

Référencement longue traine

déc 15 2011 Published by Franck NLEMBA under Sémantique et mots clés

Le contenu en matière de référencement fait partie de la base même de cette discipline. Lorsqu'on élargit le spectre du SEO à l'ecommerce on est tout de suite confronté à la question de savoir: doit-on ou pas cibler la longue traine?

Conductor a fait une étude pour comprendre l'importance d'une stratégie de référencement naturel orientée sur l'optimisation de contenu pour  la longue traine et son impact sur la conversion. Sans surprise l'étude révèle que les sites qui prennent le temps d'améliorer les pages de destination voient leurs positions progresser. Sur l'échantillon de requêtes utilisées, on s'aperçoit que les mises à jour de contenu ont un impact très significatif sur les pages qui ciblent les recherches de 3 mots clés et plus. L'étude montre que les pages qui ciblent la longue traine ont gagné près de 11 positions grâce à une optimisation de contenu.

améliorations des positions sur la longue traine

L'autre élément qui est important à souligner ici c'est le potentiel de conversion de la longue traine. Quand on fait du référencement naturel, on sait qu'en matière de contenu il y'a principalement 2 logiques à avoir:

  • Soit on optimise les pages hautes pour cibler les requêtes génériques comme "foulard", "bottes", "robes", "chaussures"...
  • Soit on optimise les fiches produits pour cibler les internautes qui font des requêtes très précises

Ce que révèle l'étude c'est que les pages qui ont connu des optimisations sémantiques pour la longue traine convertissent mieux que les autres pages. Selon les responsables de l'étude les mots clés longue traine convertissent 2,5 fois plus que les mots clés génériques. Voir le détail de l'étude ici

Articles de la même catégorie

Référencement: L'évolution de la longue traine

Comment google va déterminer le but d'une recherche

Conseils pour rédiger du contenu pour le référencement naturel

No responses yet

Conseils sur la rédaction de contenu sur internet

juin 29 2011 Published by Franck NLEMBA under Sémantique et mots clés

Ces derniers jours j'ai beaucoup d'échanges au sujet de la place du contenu dans une stratégie de référencement naturel ou tout simplement dans le Web. En effet les changements très rapides des comportements des internautes entraînent nécessairement des interrogations au sujet par exemple de la nécessite pour une marque d'entretenir un blog, pour un site Ecommerce d'avoir des pages éditoriales, pour un magazine d'avoir des articles très détaillés, etc...car l'internaute est sollicité en permanence online et offline!

Sur tous ces points ma réponse a toujours été que sans contenu le web serait très triste et manquerait de sens. Les sites qui dominent le Web aujourd'hui ont tous besoin de contenu pour subsister:

  1. Google a besoin que les pages contiennent des réponses aux questions que les internautes se posent chaque jour sur son moteur de recherche (il faut savoir que des milliards de recherches sont faites sur Google chaque jour)
  2. Facebook a besoin que les membres puissent mettre des photos, des vidéos, des mises à jour sur les murs, des informations personnelles pour faire exister son modèle publicitaire
  3. Twitter a besoin de nos 140 caractères
  4. Foursquare a besoin qu'on lui indique notre position...

google

Le contenu est tout aussi important sur facebook

contenu sur facebook

Tout ceci pour dire que le contenu sur un site web est très important et va le rester même sur les applications mobiles à quelques exceptions près. Cependant quel type de contenu faut-il proposer à l'internaute? Doit-on parler d'optimisation de contenu?

Il est très courant notamment sur les problématiques Ecommerce de parler d'optimisation de contenu ou de choix de mots clés pour le référencement naturel. Je précise ici pour ceux d’entre-vous qui ne comprennent pas bien le sujet que le processus suivant est très souvent utilisé par un référenceur qui souhaite apparaitre sur Google: recherche-choix-optimisation

schema sur le choix des mots clés

Si je fais bien la différence ici entre l'optimisation et la rédaction de contenu c'est bien parce que pour moi il s'agit de deux choses bien différentes: la rédaction de contenu consiste à décrire les choses manière claire pour l'internaute qui est en faite le lecteur: s'il s'agit d'une actualité on va la décrire dans ses détails les plus fins pour que la personne qui lira plus tard comprenne de quoi il s'agit. L'optimisation de contenu pour le référencement naturel par exemple ou encore sur facebook consiste à s'interroger en Amont sur la pertinence de ce que l'on produit pour l'internaute. A titre d'exemple je suis entrain de rédiger un article pour donner des conseils sur la rédaction de contenu: la vraie question est: Cet article est-il nécessaire pour une personne qui ne sait pas comment s'y prendre pour améliorer le texte de ses pages ou mieux cet article est-il utile?

Pour apporter une réponse à cette équation je vous propose le processus suivant:

Conseil1: L'état d'esprit du rédacteur: la première chose c'est de bien de savoir que l'on ne rédige pas du contenu pour les algorithmes de Google ou de facebook mais pour l'internaute

Conseil 2: Types d'internautes: Il faut bien avoir en tête que les internautes sont différents et que chacun a un besoin précis lorsqu'il tombe sur votre billet. A ce sujet j'ai rédigé récemment un article sur les types de requêtes (types d'internautes); la compréhension de ce dernier serait utile pour bien satisfaire cet exigence de compréhension des types d'internautes

Types d'internautesConseil 3: le style il faut bien comprendre comment l'internaute s'exprime. Si l'internaute utile l'expression "pas cher" et que vous vous dites "bonnes affaires" par exemple alors vous ne parlez pas le même langage que l'internaute. Pour ce faire des outils comme l'outil de suggestion google ou encore Google insights peuvent vraiment vous aider sur le sujet

Conseil 4: faire du contenu que les internautes vont aimer: Google et Bing ont respectivement introduit des composantes sociales dans leurs algorithmes pour mesurer l'intérêt que l'internaute porte au contenu exploré par les robots. a cet effet il est donc évident que le nombre de fois où un article sera partagé sur facebook, sur Twitter, sur Google +1, ou sur tout autre réseau social local populaire va compter. De même l'article sera pertinent s'il est partagé dans les réseaux sociaux.

Au final, la rédaction de contenu combine à la fois une phase de réflexion sur la manière donc l'internaute souhaite avoir l'information et une phase d'expression de la réponse à ce besoin qui impose de bien comprendre la précédente: le niveau de langue de l'internaute. Tout ceci pour rester cohérent doit être en adéquation avec le positionnement de la marque!

ecrire

No responses yet

Doit-on remplir la balise meta keywords en référencement naturel?

mai 05 2011 Published by Franck NLEMBA under Sémantique et mots clés

Pour la 100e fois peut être j'ai encore entendu des clients me demander si Google se sert de la balise la meta kw pour classer les résultats de recherche? Je me souviens il y'a un an un client m'avait quasiment agressé en me demandant pourquoi sa balise meta kw était vide?

J'ai beau indiquer que cette balise ne sert à rien en SEO mais personne ne veut me croire si je ne donne pas par exemple comme preuve un communiqué officiel de Google. Ainsi si vous avez aussi les mêmes problématiques, ou si vous avez un avis différent du mien, postez un commentaire. Sinon envoyer le lien ci-dessous à vos clients lorsqu'il vous poserons la question de l'importance de la balise Meta kw.

En effet le 21 Septembre d2009 dernier, Google donnait la réponse suivante à travers un article posté sur leur blog

balise meta kw

Lire l'article original sur le blog de Google

One response so far

Comment Google va déterminer le but d'une recherche

avr 13 2011 Published by Franck NLEMBA under Sémantique et mots clés

La semaine dernière comme chaque année j'avais rendez-vous avec les étudiants du master 2 marketing stratégique de l'IAE de toulouse pour leur parler de la manière dont ils doivent se servir de Google et des moteurs de recherches comme levier de développement du chiffre d'affaire.

Bien entendu le but est de voir Google non pas comme une black-box où des référenceurs utilisent toutes les techniques possibles et imaginables pour être sur la première page, mais au contraire comme un formidable outil d'analyse du comportement du client. Si Google est le leader de la recherche en France, c'est parce que le fonctionnement du moteur de recherche ne vise qu'un but "satisfaire les besoins de l'internaute" qui fait sa recherche.

Comment Google va interpréter l'intention de l'internaute?

Dans son dernier livre, Vanessa Fox présente les choses de cette manière: Sur chaque requête Google va établir 3 niveaux d'interprétations: une interprétation dominante, une interprétation commune et une interprétation mineure.

intention de recherche sur le mariage du prince william

Ainsi pour proposer des résultats pertinents par rapport au besoin de l'internaute, le moteur va analyser le contexte de la recherche, le lieu et les données de clics agrégées (sur quel type de résultat l'internaute a-t-il souvent l'habitude de cliquer?)

Les types de requêtes

Cependant ce qu'il faut savoir c'est que les moteurs de recherches essayent d'anticiper et de produire des résultats qui peuvent ou pas correspondre à l'intention de l'internaute. A la différence des robots google, le webmaster d'un site dispose de vrais données pour savoir si l'internaute a trouvé ce qu'il cherchait. Les facteurs d'engagements tel que le taux de rebond, le temps passé sur les pages où les taux de sorties sur certaines pages de destinations (qui sont des éléments que l'on trouve facilement sur google analytics) aident à améliorer les pages de destination et à satisfaire l'internaute. Ainsi Vanessa Fox propose également un classement par type de recherche que vous trouverez plus bas.

types de recherhes

A quoi tout ceci vous sert?

Bien entendu les besoins des uns des autres sont différents. Cependant comme je ne cesse de le dire, Google veut satisfaire l'internaute, dont le webmaster doit également poursuivre le même but notamment pour:

  1. Mieux analyser les mots clés actifs sur son site
  2. Classer les visiteurs du site selon leur intention de recherche
  3. Améliorer les pages de destination sur le site
  4. Anticiper les effets des changements d'algorithme chez Google
  5. Identifier des opportunités

One response so far

Older posts »