Combien de pages du Web existe t-il dans les index Google?

Dans un nouveau communiqué, Google a indiqué qu’ils explorent à travers leur robots environ 130 trillion de pages. Selon les estimations faites par certains experts, Google aurait augmenté de 100 trillions de pages en 4 ans. Ceci n’est pas très surprenant dans la mesure où Google avait complètement revue son infrastructure d’exploration du web (Hummingbird) d’une part. D’autres part on peut imaginer que l’enrichissement sémantique des pages proposés suite à l’avènement du knowledge graph de Google permet aux robots de mieux comprendre le contexte et la signification des éléments ce qui pourrait faciliter leur exploration et les choix faits pour passer d’une page à une autre

Combien de pages google a dans son index

Rappelons que le crawl et l’indexation d’une page constitue la première étape du référencement naturel. Si Google n’explore pas le contenu de votre page, elle ne peut apparaitre dans les résultats de recherche et les internautes ne pourront pas y accéder par Google.

Le document rappelle l’importance des liens internes et de leur syntaxe pour la découverte de l’ensemble du contenu du site.

 

Impacts positifs du mobile et de la technologie sur le SEO

Le moteur de recherche génial qu’est Google a révolutionné la recherche depuis plus d’une décennie. Google n’a pas fait que modifier la recherche mais a aussi tranformer des secteurs entiers de manière postivite. En réalité quand on perle de Google c’est un abus de langage car il faut en fait parler de ALPHABET le holding dans lequel se retrouve le moteur de recherche Google mais aussi des plateformes comme You Tube, Nest, etc. Cependant, lorsque l’on regarde le business de Alphabet de près, on comprend très vite que la stratégie de la holding est de tranformer Calico, Google Fiber, Google self driving car, Firebase, Nest Labs, etc en de futur “Google” c’est-à-dire potentiellement des compagnies qui pourront faire +70 milliards USD de revenus capable de faire +20% de croissance year over year au troisième trimestre.

Google Q3 earnings

 

Google et le SEO une longue histoire d’amour

Grâce à Google de nombreux experts dans le monde ont changé de métiers ou ont appris ce métier d’optimisation de la présence des pages sur les premiers résultats de Google. Chaque année la plateforme d’échanges professionnelles Linkedin met en ligne les expertises les plus recherchées dans le monde et par pays. En 2016, bien que le SEO fasse toujours partie de ce classement, sa position a baissée de la 4e expertise la plus recherchée à la 9e. Selon les responsables de l’étude, en 2016 il y’a désormais suffisament d’experts SEO pour crouvrir les besoins des entreprises. Ceci dit il s’agit bien de la demande en nombre d’experts et pas en valeur.

capture-decran-2016-12-07-a-10-26-19

En effet dès le départ, on avait remarqué que l’optimisation de pages pour apparaitre en résultats naturels ou d’annonces pour cibler les internautes qui ont une intention d’achat très forte ne pouvait se faire sans une réelle expertise. La raison toute simple évoquée à l’époque était bien entendu que la majorité des internautes se limitent aux premiers résultats que ceux-ci soit naturels (lorsque l’intention d’achat n’est pas forte)

Google eye tracking study

 

Ou payant lorsque l’intention d’achat est forte

Google eye tracking on paid search

Mais les internautes ont aussi appris à utiliser Google et grâce ou à cause de la recherche universelle, ces derniers ont modifié leurs habitudes de navigation. Par exemple

  • Beaucoup d’internautes ont appris à reformuler leurs requêtes
  • Beaucoup d’internautes ont appris à utiliser la recherche universelle tantôt cliquant sur une carte, une vidéo,
  • etc

capture-decran-2016-12-05-a-11-20-39

 

Mais surtout avec le temps les internautes vont moins au niveau de la deuxième page. Ce comportementq ue l’on observais sur les ordinateurs portables s’st accentuée avec la maturité du mobile et notamment des téléphones intelligents. A première vue les internautes n’ont pas beaucoup changé leurs habitudes. Selon cette étude de médiative on pourrait penser que les internautes comme sur ordinateurs consultent les premiers résultats même sur mobile : c’est donc là un premier enseignement

capture-decran-2016-12-05-a-11-26-46

Mais cette étude a ussi révélé que les internautes avaient beacoup de maturité aujourd’hui. En effet les résultats sur Google maps qui ont des reviews ou des commentaires bref un élement dit “social” qui marque l’engagement des internautes ont tendance à attirer plus de clics même si il ne sont pas les premiers résultats.

capture-decran-2016-12-05-a-11-30-43

 

Pourquoi le moteur de recherche Google reste t-il aussi pertinent?

La réponse est très simple. Google en particulier est obsédé par la satisfaction des besoins nouveaux et anciens des internautes. Tous les projets visent en général à vous permettre de trouver l’information le plus rapidement possible partout où vous êtes et dans n’importe quel contexte. Google a transformé sa structure d’indexation, tranformer l’analyse et la compréhension des intentions de recherches, tranformer les interfaces d’usage de ses produits et tout ceci dans le sens de l’internaute. A titre d’exemple, à l’occasion de soldes aux USA, Google a proposé aux internautes de voir en temps réel à quel moment le magasin sere la plus achalandé. Cette petite optimisation “popular times in store” a tout son sens dans le mesure où l’une des principales raisons qui rébutent les internautes en magasin ce sont les files d’attente. Mais ce n’est pas la seule explication, selon Google c’est l’intérêt des internautes pour les recherches locales qui a entrainé la création de cette fonctionnalité

 

“Further, shoppers across the U.S. turned to mobile to not only find the best deals online but also to discover the best deals in-store: Rhode Island and Delaware had the most local shopping search interest  — searches that contained “near me,” hours and stores — of any states in the nation.This strong link between the online and physical world lives beyond the holidays too, and store visits reporting in AdWords is helping advertisers understand it year round. In fact, in just under two years, advertisers globally have measured over 3 billion store visits.” 

 

google a activer les moment les plus populaires en magasin

 

 

Bien entendu on a vu dans ces mutations une part plus grande accordée à la publicité car bien que la grande majorité du trafic de Google est naturel, les revenus se font grâce aux liens sponsorisés. Google a fait et continue à faire des mofifications pour inciter les marchands à faire la publicité de manière naturelle, parfois au détriment (selon moi) des petits sites et blogs. Conclusion Google est obsédé par ses “clients” vous et moi et c’est ce qui fait son succès. Mais il y’a un problème. En général pour apparaître dans les premiers résultats de Google, il faut d’abord que le contenu du site soit exploré puis classer dans les bases de données de Google. Google doit donc pour rester pertinent anticiper.

Comment Google anticipe nos recherches?

Dans un très long article paru sur Backchannel, nous avons quelques indications sur comment google fait pour identifier nos besoins. A la base ce qu’il faut savoir c’est que Google dispose de différents moyens pour savoir ce que nous recherchons. L’amélioration de la qualité de la recherche telle que faite par Google aujourd’hui en fait le leader de la recherche dans la mesure où ils sont capables d’identifier les recherches qui ne sont pas satisfaites. Mais la plus grande phobie de Google est d’être incapable de vous répondre convenablement.

Pour anticiper vos futurs recherches, Google a besoin d’avoir une idée de ce qu’on veut mais qu’on ne formule pas encore en requêtes.

Google a donc lancé un projet depuis 2011, où ils demandent aux internautes (environ 1200 personnes aux USA) ce qu’ils aimeraient savoir:

“Every year since 2011 Google has run an annual study to learn what people really, really want to know, whether it’s something Google provides or not. It’s called Daily Information Needs, but the psychologists at Google involved with the project just call it DIN…Here’s how the DIN study works: Google recruits subjects who agree to report their information needs to Google on demand. Eight times a day Google randomly pings them, and they instantly respond with the questions they want answered at that moment. At the end of the day, subjects compile a summary of their needs, noting what, if anything, they did to get their questions answered and whether they were successful. The study began with 50 people in 2011, grew to 1200 in 2012, and this year has a similar number. In addition to those US numbers, Google runs the study in a number of other countries.”

Grâce à cette étude on a vu des changements autant au niveau de Google Now qui vous propose des informations sur le trafic ou encore la météo. L’article aussi que c’est grâce à cette étude que Google a priorisé les vidéos car beaucoup d’internautes demandent de la guidance à Google “How To Queries”

 

Conclusion: Google comme toute entreprise se concentre sur les besoins des utilisateurs pour faire évoluer son offre.

Que devons-nous changer pour profiter du futur de la demande d’informations?

Le plus important tout d’abord est de bien comprendre cette question. C’est quoi le futur de la demande d’informations? En réalité La technologie et notamment le mobile vont nous permette de faire de plus en plus de recherches. L’impact de la recherche vocale en l’occurence nous donne plus de facilité à poser des questions à Google. Et si on pose beaucoup de questions, Google a besoin de pages et de contenus de sites ou d’applications mobiles pour y répondre. Ceux qui vont donc gagner en l’occurence c’est ceux qui se positionnent déjà bien sur des réponses concrètes (voir exemple ci-dessous)

 

 

Actions

#0 – Comprendre les utilisateurs de votre service

C’est l’étape de base. A qui s’adresse ce contenu? A qui dois-je vendre mon produit? Qui peut faire la promotion de mon produit sur facebook? Twitter? Yelp? Comment attirer les internaures sans passer par Google? La base du marketing traditionnelle implique de se poser ces questions et d’y apporter une réponse claire. Ceci passe par:

  • La compréhension des personas,
  • L’analyse des moments ou des contexte de consommation
  • La compréhension du tunnel d’achat
  • L’analyse de l’expérience utilisateur

Tous ces conseils peuvent sembler simples mais la force de google est dans la simplication d’élements complexes. Dans l’introduction que Google a faite sur les recherches du système TABA à la base de l’assistant personnel, Google indique s’appuyer sur notre historique de recherche pour nous proposer dans un contexte particulier le meilleur résultat, mais pas que; le système va proposer le meilleur résultat le plus rapidement possible. Lire la suite http://dl.acm.org/citation.cfm?id=2685309

#1 – Embrasser le mobile SEO

On le dire jamais assez mais l’heure est venue de comprendre que le comportement des internautes lorsqu’ils sont devant votre magasin ou dans le magasin entrain de comparer vos prix à ceux des concurrents doit être traité différemment que lorsqu’ils sont au bureau ou à la maison dans une phase de recherche d’information ou de comparaison des offres. Il faut s’assurer que le contenu est dans un site responsive ou dans une application mobile. De plus Google a récemment annoncé un index mobile, confirmant la priorité des investissements sur le mobile. De plus Google se transforme en assistant personnel. Vu que les mobinautes sont de plus en plus nombreux, Google va considérer le contexte de l’internaute pour lui proposer ou faire des suggestions avant même qu’il ne fasse une recherche. Par exemple si vous faites une recherche de restaurant à time square à New York, l’assistant personnel sera capable d’affiner ses suggestions sur la base de vos préfèrences alimentaires (analyse de votre historique) ou votre sensibilité aux prix.

#2 – Proposer différentes formes de contenu

Google est capable d’extraire différentes informations de votre page. Il faut les tagger de manière à ce qu’ils comprennent le prix, l’image, la description, etc. Les protocoles de taggage actuels sont très recommandés

3- Proposer du contenu qui correspond à des actions

Si vous êtes dans la rue et recherchez un restaurant; fortes sont les chances que vous souhaitiez aoir directement les adresess ou les menus des restaurants près de vous. Le contenu doit correspondre aux actions et être taggés en conséquence. En savoir plus sur les actions ici. Typiquement lorsque les internautes vont dans votre localisateur de magasin quelles informations sont préominantes sur Mobile vs Desktop? La réponse ne peut plus passer par un seul expert SEO dans ce coin mais par des conversations entre différents départements afin de renseigner la page d’élements sur ce que veut dire l’internaute et non ce qu’il tappe comme mot clé. La page doit proposer des actions:

  • Prendre rendez-vous
  • Trouver votre itinéraire
  • Trouver les adresses ou des attractions proches de notre magasin
  • etc

L’évolution des pages de résultats Google et les nouveaux défis des webmasters

Cet article vous présente le contexte du web et la difficulté pour les marketeurs de rencontrer leurs cibles au bon moment. A la fin de cet article je vais évoquer les solutions possibles pour rencontrer la demande de manière efficace et construire un avantage concurentiel sur la durée.

Facebook domine l’engagement mais faut pas ignorer Google

Toutes les statistiques aux USA et dans le monde nous montre que nous sommes bien entrés dans l’ère des réseaux sociaux.

statistiques des sessions facebook vs Google

L’intelligence artificielle pour battre Facebook et gagner plus de revenus publicitaires

Dans un article paru dans Forbes, on estime que le marché de la publicité en ligne aux USA est en forte croissance. Le problème c’est que cette croissance va vers Facebook et Google. Les deux géants du web comptaient en 2016 pour plus de 65% des dépenses publicitaires aux USA.

Une récente étude faite sur $2.9 milliards de dépenses publicitaires a révélé que c’est presque impossible pour les marketeurs aujourd’hui d’investir sur une autre plateforme que Google ou encore Facebook.

La réalité est que ces deux leaders ont une telle avance en tout point de vue sur la compétition qu’il serait très difficile aujourd’hui pour une autre plateforme d’espérer les battre sur la durée.

Si Google domine les investissements publicitaires en terme de part de marché rien ne dit que ceci va durer. En effet Facebook est aussi propriétaire de Instagram, Whatsapp notamment et la plateforme ne cesse d’évoluer pour convaincre les marques. Reppellons pour l’exercice les audiences respectives de ces celles-ci:

Facebook : +1 milliard de membres

Whatsapp : +1 milliard d’utilisateurs, read more

Instagram : +400M de membres actifs en 2015, Ressource

Facebook Messenger : +1 milliard de membres, Ressource

evolution de l'audience facebook messenger

Les plateformes sociales de Facebook sont là où les internautes passent le plus de temps aujourd’hui. Ce qui revient à dire que les marques ont peut être plus de chances de les rencontrer à différentes stades du tunnel d’achat.

Tout récemment, Facebook a fait une percée dans la mesure d’audience en lançant son outil d’analyse Facebook Analytics pour justement proposer une alternative à la domination de Google Analytics, lancée à l’époque pour prouver que les dépenses publicitaires en ligne sont plus efficaces que la TV ou tout autre canal car on peut mesurer ce qui se passe concrètement.

La question qui se pose est donc comment Google peut aussi devenir un site qui propose une forme d’engagement? Comment un moteur de recherche qui nous a habitué à répondre simplement à nos questions peut-il continuer à être pertinent lorsque nous n’avons plus de questions à poser car les réponses nous viennent directement de nos proches sur Facebook Messenger ou encore Whatsapp?

A l’évidence, seuls les employés de Google savent ce qui se passe. Mais au niveau Marketing faisons quelques observations:

1/ Google s’est réorganisé en interne pour intégrer plus d’intelligence artificielle et notamment les équipes deepmind, lire ici
2/ Le département BRAIN dirige tout actuellement chez Google
Google brain team
Les nombreuses publications de Google le prouvent (voir cette vidéo de Jeff Dean)

Google a publié plus de 90 rapports de recherche sur l’intelligence artificielle avec pour objectif de rendre les machines plus intelligente encore.

 

3/ Google s’est même lancé dans la course aux talents ici à Montréal

Ressource : https://www.wired.com/2016/11/google-opens-montreal-ai-lab-snag-scarce-global-talent/
4/ Google fait des tests pour rendre encore plus efficaces les publicités Adwords

L’essentiel des revenus de Google vient d’Adwords (leur régie publicitaire). Si il y’a donc un point critique sur lequel tester l’impact des l’AI ce serait de voir l’intégration de cette technologie au niveau de la division qui génère plus de 90% des profits. Google a donc introduit “smart bidding” pour pousser les publicités pertinentes mais aussi Google a lancé l’AI pour tester et mesurer l’impact positif de l’annonce en gros si l’annonce publicitaire a marché.

 

5/ Google Now ou encore le mobile sera l’assistant personnel des utilisateurs Google

L’arme absolue pour augmenter l’engagement est que vous soyez toujours connectés à Google à travers votre mobile qui va vous indiquer ce qui se passe au niveau de votre agenda, l’actualités des sujets qui vous intéressent, A quel moment allez au restaurant pour éviter l’affluence et les files, etc

La progression des résultats de recherche du type OK Google montre que les internautes utilisent de plus en plus la recherche vocale depuis leur mobile. Ce comportement est à associer au changement d’attitude du mobinaute qui “parle” à son téléphone, ce dernier est donc un assistant vocale.

OK google trends

Google Now c’est l’assistant tout court

OK google trends

Et Google ne s’arrête pas là. Aujourd’hui l’utilisation du Deep Learning dépasse le scope du Search. On le retrouve sur quasiment tous les produits:

  • Android
  • Apps
  • Gmail
  • Compréhension des images
  • Maps
  • etc

Comment les marketeurs peuvent s’adapter

i) Le contexte de la recherche de l’internaute est beaucoup plus important que les mots

50% des résultats ne sont pas cliquable à cause du knowledge graph. Les différentes analyses que nous avons faites révèlent que tous les types de sites sont impactés par des résultats de recherche sur lesquels Google donne directement la réponse.

Mais avant de parler de l’impact du knowledge graph il faut souligner que les changements de Google ne visent pas juste les marques et les enseignes, mais surtout à aider l’internaute. Par exemple quelle est la météo à Montréal?

Astuce : Tagger le contenu du site de manière à être listé dans le Google knowledge graph, 

Ressource : Demander à un développeur de travailler sur l’API 

ii) La recherche universelle est censés booster l’engagement

Coder votre texte afin qu’il génère plus d’engagement et d’actions. L’erreur que beaucoup de webmasters font c’est de considérer l’internaute comme un individu passif, qui doit juste consommer le contenu. En réalité le mobile permet à l’internaute d’être beaucoup plus actif qu’on le croit car il peut passer un appel en utilisant les fonctionnalités du téléphone, agrandir une image de produit, prendre une photo de lui même, rechercher la direction vers vos magasins, etc.

Par exemple pour prendre une photo sur son téléphone l’internaute doit activer sa caméra. En général cette action va entrainer de la part du Mobinaute l’autorisation d’accéder à sa gallérie. Il est par exemple difficile d’utiliser Instagram ou même Facebook sans autoriser l’accès à votre gallérie. Il est presque impossible d’utiliser les fonctionnalités vocales de Waze sans autoriser l’accès aux commandes vocales de son téléphones, etc

Ressource : Tagger votre contenu grâce à Facebook open graph, schema.org, etc. En savoir plus

iii) Distinguer les prospects des clients grâce à Facebook

Facebook est un outil très puissant lorsqu’il s’agit de toucher des internautes ou mobinautes qui répondent à des critères socio-démographies précis. Par exemple

  • Identifier sur Montréal tous les francophones qui aiment la mode et qui ont vécu à Paris?
  • Identifier les journalistes du NYTimes qui aime nintendo
  • etc

La technique que nous voyons le plus émergé comme le précise l’agence digitale Armstrong, serait d’utiliser Facebook pour l’acquisition de prospects. De cette façon on va utiliser les “custom audience” pour re-cibler dans une autre phase du tunnel d’achat les internautes qui ont déjà été en contact avec nous et qui ont ou pas visiter le site web. Une fois que l’internaute est déjà venu sur le site, il est plus facile de le cibler à nouveau par le search et pourquoi pas grâce à la personnalisation des résultats de recherche Google va commencer à suggérer votre site sur Google Now.

iv) Imiter Amazon : Soyez fou du consommateur

Très récemment AMAZON a annoncé des changements visant à pousser les marchands sur sa plateforme à respecter la nouvelle politique de retour de marchandises. Cette actualité peut sembler anodine mais elle en dit long sur une entreprise qui a construit son succès sur la satisfaction du consommateur.

Amazon est fou des consommateurs. Ils appliquent tout ce que les consommateurs veulent comme le montre cette étude sur les services les plus valorisées par les consommateurs américains. On peut voir que dans le top 3 se trouvent:

  • La livraison gratuite
  • La livraison le même jour
  • Le retour gratuit

Si vous avez ces trois réunis, l’acte d’achat devient assez facile à faire.

services e-commerce

Je suggère donc de mettre en place tous les mécanismes de traitement des besoins récurrents des consommateurs. Beaucoup d’entreprises ont déjà des mécanismes de collectes de feedback, que ce soit par les formulaires en place sur les sites E-commerce ou le chat. Mais comment traiter tout ce flow d’informations? Beaucoup n’y sont pas préparés. Un poste qui serait utile en marketing serait un Incident Manager en l’occurence.

L’achat d’un produit en ligne est stressant en plus on dépense et de plus on laisse son numéro de carte de paiement, etc. Le marketing doit tout faire pour RASSURER le consommateur. Rassurer le consommateur signifie lui garantir une sécurité “ressentie” et mettre le produit à sa disposition le plus tôt possible.

v) Utiliser les nouveaux outils statistiques pour mieux analyser les besoins des internautes.

Les consommateurs d’expriment sans cesse. Sur Quora, Goodreads, Amazon Reviews, Aufeminin.com, etc Mais comment tirer des insights de tout ce contenu?

Je suggère d’intégrer des analystes quantitatifs et qualitatifs dans les départements marketing. L’analyse de données est un vrai métier qui demande une réelle expertise. Un analyste pourra assez facilement extraire les informations les plus pertinentes de ce flux de commentaires et d’avis ou encore de construire des modèles d’analyses appropriés. Deux outils peuvent être utile ici:

https://monkeylearn.com/

A défaut vous pourrez aussi avoir recours à des analystes en ligne. De nombreuses communautés de statisticiens se créent et ce serait utile de recruter des experts depuis ces communautés. Quelques exemples existent notamment : https://www.experfy.com/

En conclusion, les responsables marketing pour survivre doivent à nouveau se réapproprier le consommateur et ne pas tout abandonner aux plateformes. Google et Facebook sont des carrefours d’audience mais grâce à la technologie ils sont capables d’en savoir plus sur le consommateur final que beaucoup de marques.

L’enjeu je dirais est donc de revoir les CRM et de traiter la data client avec obsession.